Le commerce de la fourrure de la rivière Assiniboine



Le commerce de la fourrure sur la rivière Assiniboine et la zone générale à l’ouest du lac Winnipeg a commencé dès 1731.

Géographie

Le lac Winnipeg était une jonction majeure pour les routes du commerce de la fourrure. Voir les routes canadiennes de canoë (tôt) . Au sud-est, la route desservait Grand Portage et le centre français à Montréal. Au nord-est, la rivière Hayes menait à la base anglaise de la baie d’Hudson. Au nord-ouest, la rivière Saskatchewan menait vers l’ouest jusqu’aux montagnes Rocheuses . De cette rivière, une autre route conduisait au nord-ouest vers le pays encore plus riche de l’ Athabasca .



À l’ouest du lac Winnipeg se trouve la chaîne de lacs qui ressemblent à un seul lac sur de grandes cartes ( Cedar Lake (Manitoba) , Lake Winnipegosis et Lake Manitoba ). À l’ouest de celle-ci se trouve la rivière Assiniboine. L’Assiniboine coule vers le sud-est puis vers l’est jusqu’à Winnipeg, au Manitoba, où elle rejoint la rivière Rouge du Nord qui s’écoule vers le nord dans le lac Winnipeg. Plus à l’ouest, la rivière Qu’Appelle coule vers l’est pour rencontrer l’Assiniboine. Au sud de la Qu’Appelle se trouve la rivière Souris qui n’était pas importante dans le commerce de la fourrure. À l’est de la haute Assiniboine, la rivière Swan atteint presque l’Assiniboine et se jette dans le lac Winnipegosis. Au sud-ouest est lePays Mandan sur le haut Missouri. Il y eut un commerce par voie de terre avec les Mandans jusqu’à ce que les Américains s’en emparent vers 1812. Au nord du lac Winnipeg se trouve le soi-disant pays Muskrat qui avait une certaine importance vers 1800.

L’Assiniboine est principalement une rivière des Prairies et n’était pas une bonne source de castor. Il produisait principalement du pemmican de buffle pour nourrir les voyageurs plus au nord. Comme une grande partie de l’Assiniboine est peu profonde et tordue, des chevaux, des traîneaux à chiens et des chariots plus tard ont été utilisés en plus des canots. La plupart des castors venaient des forêts de la haute Assiniboine. Cette zone était plus facilement accessible par la rivière Swan depuis le lac Winnipegosis.

Histoire

Période française

En 1691, Henry Kelsey atteignit le haut Assiniboine depuis la baie d’Hudson. En 1731, La Vérendrye commence à pousser le commerce et l’exploration française à l’ouest du lac Supérieur. Il a construit Fort Maurepas (Canada) à l’embouchure de la rivière Rouge (1734), Fort Rouge (1738) à Winnipeg et Fort La Reine (1738) sur l’Assiniboine au sud du lac Manitoba. Les explorateurs ont été envoyés au pays des Mandans et aussi loin que Wyoming. Quand il est devenu évident que l’Assiniboine n’était pas une route vers le Pacifique, l’attention s’est déplacée vers le nord jusqu’à la rivière Saskatchewan ( Fort de la Corne1753). Les Français ont détourné beaucoup d’échanges de la baie d’Hudson à Montréal. Les Anglais ont répondu en envoyant des agents à l’intérieur des terres. En 1756-58, Joseph Smith et Joseph Waggoner ont fait deux voyages dans la rivière Swan et le haut Assiniboine.

Période anglaise

Le commerce des fourrures de l’Ouest s’est effondré pendant la conquête britannique du Canada, mais il a été bientôt restauré par les anglophones. Ces soi-disant “Pedlars” se sont réunis pour former la Compagnie du Nord-Ouest . La Compagnie de la Baie d’Hudson a réagi en construisant des postes à l’intérieur des terres, en commençant par Cumberland House, en Saskatchewan.En 1774, la concurrence entre la CBH et la NWC entraîna une expansion considérable du commerce et de l’exploration jusqu’à la fusion des deux compagnies en 1821. Pedlars atteignit le lac Winnipeg en 1767 et le fort des Épinettes à l’ouest du lac Manitoba en 1768. Dans les années 1770 sur la partie inférieure de la rivière Saskatchewan. La CNO atteint la rivière Swan en 1787 et, dans les années 1790, de nombreux poteaux sont érigés sur le haut Assiniboine. En 1787, la North West Company construisit Fort Espérance sur la rivière Qu’Appelle. Dans les années 1790, la maison Brandon et le fort Montagne à la Bosse étaient construits au milieu de l’Assiniboine et il y avait du commerce de cette région avec les Mandans. En 1805, il y avait une communication entre les postes d’Assiniboine et l’ expédition Lewis et Clark . En 1811, la colonie de la rivière Rouge a été fondée, ce qui a conduit à la violence ouverte culminant dans laBataille de Seven Oaks en 1816. Après 1821, lorsque les deux compagnies fusionnèrent, les postes supérieurs d’Assiniboine furent fermés et le commerce se concentra à Fort Pelly au portage de Swan River. En 1831, le fort Ellice fut construit à l’embouchure de la rivière Qu’Appelle et plus tard devint plus important que Fort Pelly. Le sentier Carlton a graduellement évolué comme route terrestre à l’ouest de Winnipeg. Vers 1870, St. Paul, au Minnesota, comptait 120 000 habitants alors que le Manitoba comptait 11 963 habitants. Il y avait un parcours de 450 milles entre St. Paul et Winnipeg. Les chemins de fer et les colons sont arrivés dans les années 1880.

Liste des postes de traite

Les poteaux sur les distances Assiniboine et Lower Red River sont des distances approximatives en ligne droite de l’entrée précédente.

distance poster années propriétaire Remarques
0 Fort Maurepas 1734-39 français embouchure de la rivière Rouge au lac Winnipeg
32 km Lower Fort Garry 1830-1911 HBC
32kmSSW Fort Rouge 1738-49 français Assiniboine rejoint la rivière Rouge
0 Fort Gibraltar 1809-21 NWC
0 Fort Douglas 1809-12 HBC
0 Upper Fort Garry 1832-1989 HBC devient la ville de Winnipeg
80kmW Fort La Reine 1738-? français Portage au nord du lac Manitoba
75kmWSW Fort des Épinettes 1768-1811 NWC aussi “Pine Fort”
35kmWNW Brandon House 1793-1824 HBC, NWC l’embouchure de la rivière Souris; “Fort Assiniboine”, “Fort la Souris”
80kmW Fort Montagne à la Bosse 1790-1805 NWC la rivière tourne à l’est
75kmNNW Fort Ellice 1831-99 HBC embouchure de la rivière Qu’Appelle
110kmN Fort de la Rivière Tremblante 1791-98 NWC “Aspin House”, “La maison de Grant”
50kmN Fort Pelly 1824-1924 HBC portage est à Swan River
c40kwNW Postes de l’Upper Assiniboine 1793-1821 NWC, HBC Voir Upper Assiniboine et Swan River ci-dessous
Maurepas
FG inférieur
FG supérieur
La Reine
Brandon
Bosse
Ellice
Un tour
Pelly
Pembina
Red Deer
Swan River
Maison Cumberland
York Factory
Postes de traite de la rivière Assiniboine
Jaune = fondation française;
Bleu = pas sur les rivières Rouge / Assiniboine
  • Rivière Assiniboine: postes mineurs ou mal documentés
    • Le fort d’Adhemar, à 6 milles à l’est de Portage-la-Prairie [1]
    • Le fort de Blondeau peut-être à l’est d’Adhémar
    • Fort des Trembles ou Fort peuplier 5 (ou 9 milles) à l’ouest de Portage la Prairie. En 1781 il a été défendu contre l’attaque indienne et les abandonnés. Ceci est différent de Fort aux Trembles près de Fort la Corne.
    • Beaver Creek House quelque part près de l’embouchure de la Qu’Appelle. Fort Ellice était sur un “ruisseau Beaver”
    • Postes de Shell River. À environ 25 km au sud-est de la maison Aspin, au-dessus de l’embouchure de la rivière Shell, se trouvaient des postes de Pedlar (Peter Grant), de la North West Company et de la CBH. Le poste de la CBH a été abandonné en 1796 [2].
    • Fort Hibernia au dernier site de Fort Pelly [3]
    • Postes de la haute Assiniboine: (CBH: Maison Swan River, Maison Marlboro, Maison Somerset, Maison Carlton, Maison Albany, NWC: Fort Swan River, Maison Bird Mountain, Fort Alexandria) voir la section ci-dessous.
  • Rivière Rouge (autre):
    • La CBH poste en 1819 à deux ou trois milles du ruisseau Netley, près de l’ancien fort Maurepas, à l’embouchure de la rivière Rouge [4]
    • Pembina, Dakota du Nord
    • Fort Daer: à Pembina [5] construit par des gens de la colonie de la rivière Rouge.
  • Souris River: Ash Fort près de Hartney, au Manitoba , passé par David Thompson en 1798 et Alexander Henry le plus jeune en 1806. [6]
  • Rivière Qu’Appelle: Fort Esperance , Fort Qu’Appelle, Saskatchewan
  • À l’ouest: poste de Touchwood Hills , maison de la dernière montagne , un poste américain près de la montagne de la tortue (plateau) vers 1832 [7]
  • Nord: Fort Red Deer River

Commerce de fourrures du haut Assiniboine et de la rivière Swan

D’avant 1787 jusqu’en 1821, il y avait un certain nombre de postes de traite sur le haut Assiniboine et Swan River. Soit ils sont mal documentés ou les documents n’ont pas été étudiés, donc il y a peu d’informations et les emplacements sont incertains. [8] Parce que le haut Assiniboine est peu profond, tordant et plein de barres de sable la zone était habituellement atteinte par la rivière Swan . La route partait du lac Winnipegosis en remontant la petite rivière Shoal jusqu’au lac Swan, remontait la rivière Swan jusqu’à son coude et passait par un portage facile vers l’Assiniboine près du fort Pelly . Comme la région était beaucoup plus près de la baie d’Hudson que de la Compagnie de la Baie d’Hudson, elle avait un avantage important sur la Compagniedu Nord-Ouest .

Le premier dans la région était William Bruce, un commerçant indépendant de Montréal . Il a établi un poste sans nom dans la rivière Shoal à une date incertaine. En 1787, Robert Grant, de la North West Company, construisit le fort Swan River (NWC, 1787-?) Sur la rive nord de la rivière Swan à dix ou douze milles au-dessus du lac Swan. En 1790, Charles Isham de la Compagnie de la Baie d’Hudson construit Swan River House (HBC, 1790-1808) à un demi-mille au-dessus du poste de la CNO. Vers 1793, la North West Company construisit un poste entre les Swan et les Assiniboines en réponse à Marlboro House.

En 1793, Isham construisit Marlboro House (HBC, 1793-?) Sur l’Assiniboine près de son «coude», près du portage de Swan River et de Fort Pelly . En 1793, Cuthbert Grant de la North West Company construisit Bird Mountain House (NWC, 1793-?) À 50 milles en amont à l’embouchure du ruisseau Thunder. En 1794, Isham construisit Somerset House (HBC, 1794-1808) à deux milles au-dessus du poste de Grant. C’était dans une zone utilisée comme lieu d’hivernage par les buffles et elle a eu tellement de succès qu’elle a réduit Swan River House à un avant-poste. En 1795, la NWC construisit des poteaux juste à côté de Swan River House et de Somerset House (Losey n’explique pas ce qui est arrivé aux postes de la NWC à proximité). À peu près au même moment, Isham et Peter Fidler construisirent un poste.Carlton House (HBC, 1795? -?) (À ne pas confondre avec Fort Carlton ). En 1795, la North West Company construisit le fort Alexandria (NWC 1795-1821), situé près de Sturgis, en Saskatchewan . Daniel Williams Harmon était ici de 1800 à 1805. Il fut fermé en 1805 et ré-ouvert en 1807. John Sutherland construisit Albany House(HBC, 1796-?) Après avoir quitté la rivière Shell. Il y avait aussi des «hommes du sud» qui venaient de la région autour de Duluth, mais ils sont très mal documentés. La région est vite devenue piégée. La CBH a fermé Swan River House et Somerset House quelque temps entre 1799 et 1807 et les a rouvert brièvement pour la saison 1807-1888, sous la direction de Peter Fidler. La NWC a continué à fonctionner mais tous les postes ont été fermés en 1821 quand les deux compagnies ont fusionné. La zone générale a continué à s’appeler “Swan River District” et a été administrée à partir de Fort Pelly à partir de 1824.

Références

  • Elizabeth Browne Losey, «Qu’on se souvienne d’eux: l’histoire des forteresses de la traite des fourrures, 1999
  • Martin Kavanagh, «Le bassin Assiniboine», 1946
  • Atlas de la Saskatchewan: [1]
  1. Aller^ Kavanagh, page 59
  2. Aller^ Kavanagh, page 18
  3. Jump up^ Martin Kavanagh, “Le bassin Assiniboine”, 1946, page 69
  4. Aller en haut^ Kavanagh, page 44 en citant le rapport de Peter Fidler de mai 1819
  5. Aller^ Kavanagh, page 37
  6. Aller^ Kavanagh, page 57
  7. Aller^ Kavanagh, page 24
  8. Jump up^ Cette section est tirée d’Elizabeth Browne Losey, «Souvenons-nous de l’histoire des Forts du commerce des fourrures», 1999, page 129-133. L’auteur, qui est habituellement exact, est vague dans ce domaine. Arthur Morton, «Une histoire de l’Ouest canadien», vers 1936, est tout aussi vague.