La ouate de cellulose brûle-t-elle facilement ?

On ne peut comparer le comportement au feu du papier et celui de la ouate de cellulose. Si le papier brûle, la ouate se consume.

En cas d’incendie, la ouate de cellulose se comporte comme le bois : une épaisse couche de carbone se forme à la surface de l’isolant au contact des flammes. Ce charbon, très mauvais conducteur de chaleur, protège la cellulose face à un échauffement trop important.

La faible conductivité thermique de la cellulose joue elle aussi un rôle important en évitant que les fortes températures côté feu ne traversent la cloison trop rapidement. Ce comportement est encore favorisé par la faible perméabilité à l’air de la ouate de cellulose et par son inertie.

Enfin et contrairement aux laines de verre, la ouate de cellulose ne se liquéfie pas et n’émet que très peu de gaz toxiques et de fumées.