La fabrication de la ouate de cellulose

La ouate de cellulose est fabriquée à partir de vieux journaux triés (sans plastique) que l’on recycle en usine.

Après avoir trié les papiers et en avoir retiré les déchets (plastique d’emballage papiers gras), une broyeuse va déchiqueter le papier pour le réduire en filaments.

Tous les métaux présents (agrafes…) sont alors séparés par criblage.

Les additifs sont ensuite ajoutés, grâce à un doseur automatique, afin de donner ses propriétés ignifuges à la ouate de cellulose.

Une seconde broyeuse va raffiner les morceaux préalablement obtenus à l’état de fibres floconnées et va ainsi permettre la bonne fixation des additifs aux fibres.

Tout au long du processus, un système de filtration permet de récupérer les poussières de papier (fibres cassées) afin d’obtenir une ouate de cellulose dont les performances seront meilleures et qui sera plus agréable à mettre en œuvre.

La ouate obtenue est ensuite pesée et compressée (afin de maximiser la quantité transportée par camion et de réduire les coûts de transport) avant d’être ensachée.

Les sacs de ouate de cellulose sont ensuite palettisés (palettes 800 x 1200) par un robot et fardelés avec une coiffe avant d’être stockés dans un endroit sec puis préparés pour une expédition par trains et camions.